Extrait 1
MIRBEAU, Octave, Journal d’une femme de chambre, BEQ, éd. originale Charpentier-Fasquelle, Paris, 1900.

Les protagonistes :
La femme de chambre (la narratrice)
Madame, la patronne de la femme de chambre

Un domestique, ce n’est pas un être normal, un être social… C’est quelqu’un de disparate, fabriqué de pièces et de morceaux qui ne peuvent s’ajuster l’un dans l’autre, se juxtaposer l’un à l’autre… C’est quelque chose de pire : un monstrueux hybride humain… Il n’est plus du peuple, d’où il sort ; il n’est pas, non plus, de la bourgeoisie où il vit et où il tend… Du peuple qu’il a renié, il a perdu le sang généreux et la force naïve… De la bourgeoisie, il a gagné les vices honteux, sans avoir pu acquérir les moyens de les satisfaire… Et les sentiments vils, les lâches peurs, les criminels appétits, sans le décor, et, par conséquent, sans l’excuse de la richesse… L’âme toute salie, il traverse cet honnête monde bourgeois et rien que d’avoir respiré l’odeur mortelle qui monte de ces putrides cloaques, il perd, à jamais, la sécurité de son esprit, et jusqu’à la forme même de son moi…

Femme de chambre

Journal d'une femme de chambre revisité
Quelles sont les similitudes?

#MeToo
Liens?

La patronne : une femme de la bourgeoisie

Extrait 2
MIRBEAU, Octave, Journal d’une femme de chambre, BEQ, éd. originale Charpentier-Fasquelle, Paris, 1900.

Les protagonistes :
La femme de chambre (la narratrice)
Madame, la patronne de la femme de chambre

- Vous pouvez manger cette poire, elle est pourrie... Finissez ce poulet à la cuisine, il sent mauvais...

Chaque mot vous méprise, chaque geste vous ravale plus bas qu'une bête... Et il ne faut rien dire ; il faut sourire et remercier, sous peine de passer pour une ingrate ou un mauvais cœur…

Inégalités entre les classes sociales

Extrait 3
MIRBEAU, Octave, Journal d’une femme de chambre, BEQ, éd. originale Charpentier-Fasquelle, Paris, 1900.

Les protagonistes :
La femme de chambre (la narratrice)
Madame, la patronne de la femme de chambre

On prétend qu’il n’y a plus d’esclavage… Ah ! voilà une bonne blague, par exemple… Et les domestiques, que sont-ils donc, eux, sinon des esclaves ?… Esclaves de fait, avec tout ce que l’esclavage comporte de vileté morale, d’inévitable corruption, de révolte engendreuse de haines… Les domestiques apprennent le vice chez leurs maîtres…

Nargess Mustapha, militante pour l’égalité # Blacklivesmatter
Un balado à écouter

Extrait 5
MIRBEAU, Octave, Journal d’une femme de chambre, BEQ, éd. originale Charpentier-Fasquelle, Paris, 1900.

Les protagonistes :
La femme de chambre (la narratrice)
Madame, la patronne de la femme de chambre

Il suffit qu’on me parle doucement, il suffit qu’on ne me considère point comme un être en dehors des autres et en marge de la vie, comme quelque chose d’intermédiaire entre un chien et un perroquet, pour que je sois, tout de suite, émue… Toutes mes rancunes, toutes mes haines, toutes mes révoltes, je les oublie comme par miracle, et je n’éprouve plus, envers les personnes qui me parlent humainement, que des sentiments d’abnégation et d’amour…

Que revendique la femme de chambre?

Extrait 4

Exemple de questionnement : Où et quand se déroulent les événements? Qui sont les principaux personnages? Quelles sont les manifestations qui illustrent le désir de changement ou de reconnaissance des protagonistes? Qu’est-ce qui les pousse à revendiquer un changement? Par quels moyens tentent-ils de le provoquer ? À votre avis, est-ce que des événements ou situations similaires pourraient se produire de nos jours? Ce serait notre terrain de jeu pour mettre en relation les différentes œuvres et articles proposés. On pourrait aussi les inviter à comparer avec d’autres enjeux actuels qui les touchent plus particulièrement.

Médias d'information et œuvres multimodales

Exemple de l'option 1 :
Journal d'une femme de chambre dans une présentation Google à partir d'extraits libres de droits.

Vous avez terminé votre présentation
Rédemarrer
fr